Rencontres, ateliers

Autrice et scénariste, je me déplace, comme la plupart de mes collègues, dans toute la France pour participer à des salons, des festivals, et rencontrer différents publics ou animer des ateliers en médiathèque, collège, lycée, ainsi qu’en milieu carcéral.

Herblay

Ces rencontres sont partie intégrante de mon métier d’autrice : elles me permettent de rencontrer mes lecteur.ice.s, d’échanger avec eux, de découvrir de belles personnes et lors d’atelier, d’aider les participant.e.s à accoucher de textes, planches de bande-dessinée, qu’ils ne se savaient parfois pas capables de créer.

Flers

Avant la crise sanitaire que nous subissons depuis le mois de mars dernier, j’avais eu l’occasion d’effectuer des e-rencontres avec des classes de collégiens. Les conséquences du CO-VID (obligation de port de masque, restrictions possibles dans les espaces clos, etc.), comme les restrictions budgétaires de certains diffuseurs – en termes « non-administratifs », les différents établissements d’accueil, associations, festivals, etc. – font que les E-rencontres apparaissent aujourd’hui comme une forme peu contraignantes, sures et presque aussi enrichissantes pour les participants et moi-même que les rencontres IRL (en présentiel, c’est un terme moins agréable, je trouve).

Les E-rencontres se déroulent en visioconférence (Skype, Zoom, etc. ) selon les mêmes modalités que les rencontres classiques (i.e échanges avec moi autour de mes ouvrages et des thèmes qui y sont abordés ou bien ateliers d’écriture et de scénario, ces derniers pouvant être suivis par e-mail avec les participants).

Elles se tiennent sur une demi-journée ou une journée, exactement comme celles qui ont lieu IRL et sont rémunérées au tarif préconisé par la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

N.B : Depuis 2019, les auteur.ice.s dépendent de l’URSSAF, auprès duquel les diffuseurs (cf. plus haut) doivent s’inscrire et régler, au minimum, la « contribution diffuseur » demandée. Il s’agit d’une obligation, non d’une option. En cas de précompte (c’est à dire, règlement par le diffuseur des charges auprès de l’URSSAF), le diffuseur est tenu de fournir un certificat de précompte, document disponible sur le site de l’URSSAF des artistes-auteurs.
Bien qu’indépendants, les artistes-auteurs ont un statut spécifique. Aussi, je vous invite à consulter le site de La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse, rubrique « inviter un chartiste » et/ou l’URSSAF des artistes-auteurs pour plus de précisions!

%d blogueurs aiment cette page :